samedi 10 novembre 2018

Collection "Les Plaquettes" Goûte l'eau" de Béatrice Pailler

A PARAÎTRE

Voici le septième titre de la collection : Les Plaquettes
Format 21X15 - 46 pages intérieures - 

prix public 11 € (port compris)

Collection "Les Plaquettes" Un reste de beau pour le reste du jour de Pierre Rosin

A PARAÎTRE

Voici le sixième titre de la collection : Les Plaquettes
Format 21X15 - 46 pages intérieures - 

prix public 11 € (port compris)

vendredi 9 novembre 2018

A L'INDEX présente QUELQU'UN ABSENT de François VIGNES

QUELQU'UN D'ABSENT
de
François Vignes

François Vigne, l'auteur du célèbre « Les compagnons du verre à soif » a disparu. La détective chargée de l'enquête met à jour sa biographie posthume. Elle révèle un être sauvage qui vit dans un retrait presque autistique. Et pourtant, « plus on le lit plus on le trouve sympathique, attirant... On sent quelqu'un de sensible. Derrière l'écrivain sauvage se cache un être tendre et mélancolique. C'est quelqu'un de triste qui aime rire »...

À travers une enquête quasi policière François Vigne livre une réflexion sur la condition des « crèves la plume » dans une société où le trompe-l'œil et l'apparence règnent en maître.

François VIGNES est né à Bordeaux. Cofondateur avec Jean-Pierre Biatarana des éditions La Table Rase et de la revue Levée d'Encre, il fut l'ami et l'éditeur –entre autres- d'André Laude, Yves Martin, Jean-Claude Pirotte, Pierre Drachline et Gaston Miron.

Vous pouvez le commander dès à présent prix unitaire (port compris) 18 euros


revue.alindex@free.fr

dimanche 23 septembre 2018

A L'INDEX n°37

Vous qui avez l'amabilité de vous rendre sur ce site, prenez le temps de lire ces lignes pour mieux nous connaître et comprendre pourquoi votre soutien nous est premier - Merci à vous !

A L'index est avant toutes choses une revue dont le premier numéro est paru en 1999.  Dans un premier temps, "prolongement papier"  des Rencontres du "Livre à Dire (1997/2012), elle poursuit, aujourd'hui encore son chemin, se voulant avant tout un espace d'écrits. Au fil des numéros, elle a vu son format, sa couverture, se modifier. Pour se présenter aujourd'hui et depuis sa 20iéme livraison sous un format plus réduit (A5) et une couverture "fixe" avec comme identité visuelle la vignette créée pour la revue par l'ami Yves Barbier.

Les vingt premiers numéros ont été imprimés par l'Imprimerie Spéciale du Soleil Natal dirigée par le poète-éditeur Michel Héroult. La mort subite et prématurée de ce dernier, en septembre, 2012 a laissé la revue orpheline et désemparée. Le tirage du numéro 20 n'ayant été livré que pour moitié, il était impératif de trouver un nouvel imprimeur. La question se posa néanmoins de la cessation de parution.
Primitivement tournée presque exclusivement vers la poésie contemporaine, la revue s'est, au fil des livraisons, ouverte à la prose (nouvelles, textes courts, textes analytiques) Aujourd'hui un équilibre entre ces divers types d'écriture est recherché lors de l'élaboration de chaque numéro. Par ailleurs A L'Index travaille avec des dessinateurs et l'illustrateurs.

Si la revue se présente sous une forme le plus souvent anthologique, avec des rubriques récurrentes, elle consacre aussi à intervalles réguliers des numéros à un auteur qu'elle choisit. Ces numéros sont dits : "Empreintes". Depuis 2015 la revue publie également (hors abonnement) et au rythme d'un titre par an, des ouvrages de poésie en bilingue. La collection s'intitule : "Le Tire-langue". Y ont été publiés à ce jour le poète kosovar Ali Podrimja, le poète turc Özdemir Ince et la poétesse italienne Chiara de Luca, le poète espagnol Miguel Casado, la poétesse Franco-américaine Françoise Canter et le poète américain Robert Nash.
 A côté de cette collection, d'autres existent : "Pour mémoire" où nous avons republié en partenariat avec les éditions Levée d'encre en 2015 "La légende du demi-siècle" d'André Laude et en 2016 "Le rêve effacé" récit de l'écrivain voyageur Jean-Claude Bourlès ainsi que les collections 
"Les Cahiers" où, sous la direction de Jean-Marc Couvé, est paru un "Pour Soupault" en 2014.
"Les Nocturnes" où des poètes contemporains mêlent leurs voix (ouvrages écrits à quatre mains)"Les Plaquettes"qui comme son nom l'indique se présentera de petits ensembles de poèmes ou de proses à un prix modique : 10€ port compris. Avec l'espoir de donner envie de lire des auteurs contemporains.  

Tous ces titres sont vendus hors abonnement.



Ce site est uniquement informatif, il a pour ambition de vous donner envie de découvrir notre travail 
La revue A L'Index et les collections satellites, ne bénéficient d'aucune aide et se diffusent par abonnement ou achat au numéro, Notre seule publicité : le bouche à oreille des lecteurs et la fidélité de ceux qui nous connaissent et nous lisent.

Format 21X15 - env 183 pages intérieures - 
(tirage 120 exemplaires)
prix public 17 € (port compris)


Abonnement 2 numéros 27 €

adresse: 
Revue A L'INDEX
Jean-Claude TARDIF
11, rue de Stade 
76133 Epouville
revue.alindex@free.fr

Louis Bertholom Jacques Boise - Bénédicte Bonnet - Irina Breitenstein - Olivier Cheronnet - Michel Cossec - Fabien Drouais - Mokhtar El Amraoui - Hervé Delabarre - Georges Friedenkraft – Rodolphe Houllé -Yannick Ilito -Véronique Joyaux Yves Noël Labbé - Christian Lagrange - Jacques Lallié - Michel Lamart - Thierry Lancien - Frédéric Massardier - Sébastien Minaux – Pierre Mironer - Luis Mizon - Rebecca Morrison - Jacques Nunes Teodoro – Béatrice Pailler – Martin Payette - Irena A. Peirera Gouge - Gilles Pépin - Guy Pique - Marie-Claude San Juan - Gerhard Spiller - Hélène Tallon-Vanerian - Jean-Claude Tardif - Claude Vancour - Béatrice Vergnaux – Isabel Voisin 
Traduction de Joël Vincent

Table des Matières

Au doigt & à l'oeil par Jean-Claude Tardif
Les entrepôts de l'instant ( poèmes inédits) de Luis Mizon
Le berceau des nuages (prose) de Olivier Cheronnet
Fragments d’un au-delà du pas -extraits- de Yannick Ilito
Les amoureux du calvaire (nouvelle) de Yves Noël Labbé
Vie et mort du voyant américain (poèmes) de Martin Payette
Passé le cercle des inuksuit ou extrait d’un carnet de voyage vers le nord (journal) de Michel Cossec
Une grand-mère qui s'en va & autres poèmes de Frédéric Massardier
Les Spires (poèmes) de Guy Pique
Dans les rues d’Ottawa & autres poèmes de Louis Bertholom
Le Ciel du Faubourg ou Le jeu du hasard sans amour – étude - de Michel Lamart
La dérive des continents (poèmes) de Jacques Nunez-Teodoro
Silence (poèmes) de Véronique Joyaux
Un poème inédit de Rebecca Morrison
Le Rêve de Chien Jaune (nouvelle) - de Jacques Lallié
Ombries (extraits) de Sébastien Minaux
Pantouns liés pour protéger la nature & autres poèmes de Georges Friedenkraf
L’accent & autre poème de Béatrice Vergnaux
Messi or not Messie de Hervé Delabarre
Carré – extraits – (poèmes en prose) de Jacques Boise
JEU DE PAUMES - Petite anthologie portative -
Bérénice Bonnet - Irina Breitenstein - Fabien Drouet - Mokhtar El Amraoui - Rodolphe Houllé – Christian Lagrange - Irena A. Peirera Gouge - Gilles Pépin - Hélène Tallon-Vanerian - Claude Vancour

Haikai de Gerhard Spiller - traduits de l'allemand par Joël Vincent
Litanie pour juillet plusieurs fois, plusieurs fois tous les temps… suivi de Noir sur noir, soleil de Marie-Claude San Juan
Consolament (poème) de Béatrice Pailler
Le palais des rois de Majorque suivi de "Madame de Lazerme ou Notre-Dame des désemparés" de Pierre Mironer
Il faut tenter de se placer & autres poèmes de Thierry Lancien
Estaciones de los Muertos/Stations des Morts Fragmentos/Extraits - coplas peu orthodoxes – par Isabel Voisin



dimanche 16 septembre 2018

A L'INDEX présente "Je vous écris du fond des mers" de Jean Chatard

21X15 - 126 pages intérieures -



Jean Chatard en né le 12 février 1934, à Sainte-Terre. Il vit aujourd'hui en Normandie

mardi 12 juin 2018

A L'INDEX N°36

Vous qui avez l'amabilité de vous rendre sur ce site, prenez le temps de lire ces lignes pour mieux nous connaître et comprendre pourquoi votre soutien nous est premier - Merci à vous !

A L'index est avant toutes choses une revue dont le premier numéro est paru en 1999.  Dans un premier temps, "prolongement papier"  des Rencontres du "Livre à Dire (1997/2012), elle poursuit, aujourd'hui encore son chemin, se voulant avant tout un espace d'écrits. Au fil des numéros, elle a vu son format, sa couverture, se modifier. Pour se présenter aujourd'hui et depuis sa 20iéme livraison sous un format plus réduit (A5) et une couverture "fixe" avec comme identité visuelle la vignette créée pour la revue par l'ami Yves Barbier.

Les vingt premiers numéros ont été imprimés par l'Imprimerie Spéciale du Soleil Natal dirigée par le poète-éditeur Michel Héroult. La mort subite et prématurée de ce dernier, en septembre, 2012 a laissé la revue orpheline et désemparée. Le tirage du numéro 20 n'ayant été livré que pour moitié, il était impératif de trouver un nouvel imprimeur. La question se posa néanmoins de la cessation de parution.
Primitivement tournée presque exclusivement vers la poésie contemporaine, la revue s'est, au fil des livraisons, ouverte à la prose (nouvelles, textes courts, textes analytiques) Aujourd'hui un équilibre entre ces divers types d'écriture est recherché lors de l'élaboration de chaque numéro. Par ailleurs A L'Index travaille avec des dessinateurs et l'illustrateurs.

Si la revue se présente sous une forme le plus souvent anthologique, avec des rubriques récurrentes, elle consacre aussi à intervalles réguliers des numéros à un auteur qu'elle choisit. Ces numéros sont dits : "Empreintes". Depuis 2015 la revue publie également (hors abonnement) et au rythme d'un titre par an, des ouvrages de poésie en bilingue. La collection s'intitule : "Le Tire-langue". Y ont été publiés à ce jour le poète kosovar Ali Podrimja, le poète turc Özdemir Ince et la poétesse italienne Chiara de Luca, le poète espagnol Miguel Casado, la poètesse Franco-américaine Françoise Canter et le poète américain Robert Nash.
 A côté de cette collection, d'autres existent : "Pour mémoire" où nous avons republié en partenariat avec les éditions Levée d'encre en 2015 "La légende du demi-siècle" d'André Laude et en 2016 "Le rêve effacé" récit de l'écrivain voyageur Jean-Claude Bourlès ainsi que les collections 
"Les Cahiers" où, sous la direction de Jean-Marc Couvé, est paru un "Pour Soupault" en 2014.
"Les Nocturnes" où des poètes contemporains mêlent leurs voix (ouvrages écrits à quatre mains)"Les Plaquettes"qui comme son nom l'indique se présentera de petits ensembles de poèmes ou de proses à un prix modique : 10€ port compris. Avec l'espoir de donner envie de lire des auteurs contemporains.  

Tous ces titres sont vendus hors abonnement.




La revue A L'Index et les collections satellites, ne bénéficient d'aucune aide et se diffusent par abonnement ou achat au numéro, Notre seule publicité : le bouche à oreille des lecteurs et la fidélité de ceux qui nous connaissent et nous lisent.




Les textes lui étant soumis le sont uniquement par voie informatique (revue.alindex@free.fr)




Format 21X15 - env 168 pages intérieures - 
(tirage 120 exemplaires)
prix public 17 € (port compris)

Abonnement 2 numéros 27 €

adresse: 
Revue A L'INDEX
Jean-Claude TARDIF
11, rue de Stade 
76133 Epouville
revue.alindex@free.fr

Jean-Pierre Bars – Jean Bensimon - Pierre Boisard – Jacques Boise – Marianne Braux - Marie-Anne Bruch - Jean-Marc Couvé – Hervé Delabarre - Anderson Fonseca – Jean-Albert Guénégan - François Ibanez Werner Lambersy -Yves Noël Labbé - Emmanuelle Le Cam – Gérard Le Gouic – Joan Magarit -Rafael Mendes – Pierre Mironer -Robert Nash – Luis Porquet - Christiane Provost - Igor Quézel-Perron - Fabien Sanchez – Line Szöllösi - Jean-Claude Tardif - Sylvie Taussig – Edward Thomas - Claude Vancour - Sophie Marie Van Der Pas


TABLE DES MATIÈRES

Au Doigt & à l’oeil par Jean-Claude Tardif
Calligraphie précédée de Éloge du plus proche de Luis Porquet
JEU DE PAUMES - Petite anthologie portative -
Marianne Braux – Jean-Albert Guénégan - François Ibanez - Christiane Provost – Line Szöllösi - Claude Vancour
La chute de l’Histoire avec une grande Hache n’est pas pour demain de Jean-Marc Couvé
Audiberti pas à pas & Autres poèmes de Pierre Mironer
Le dit du minet - encre de Françoise Delahaye
Histoire de Chat (nouvelle) de Jean-Claude Tardif
Outre mer -extrait- (poèmes en prose) de Jacques Boise
Illustration 1 de Claudine Goux
Drone et condor (nouvelle) de Sylvie Taussig
Tout l'autre en moi (poèmes) de Jean-Pierre Bars
Dans ma tête & autres textes de Igor Quézel-Perron
Imprécisions & autres poèmes de Marie-Anne Bruch
Illustration 2 de Claudine Goux
Les genoux lourds (nouvelle) de Rafael Mendes
traduit du portugais (Brésil) par Stéphane Chao
Deux poèmes de Edward Thomas
traduit et présenté par Vladimir Claude Fišera
Saint-Louis Des Français (nouvelle) de Pierre Boisard
Cinq poèmes de Robert Nash
traduit de l'anglais (USA) par Michelle Berranger
Portrait de l'Artiste – dessin - de Claudine Goux
Le calligraphe (nouvelle) de Yves Noël Labbé
Le silence se fait attendre (poèmes) de Sophie Marie Van Der Pas
Illustration 3 de Claudine Goux
À Kerfany-les-pins de Gérard Le Gouic
L'obscure mélancolie de Robinson Crusoe - Poèmes de Joan Margarit traduit du catalan par Pierre Mironer
Emily Brontë, ou la Vierge violente de Emmanuelle Le Cam
Poèmes inédits de Fabien Sanchez
Illustration 4 de Claudine Goux
Le cadeau d’Evaristo (nouvelle) de Anderson Fonseca
traduit du portugais (Brésil) par Stéphane Chao
Éloge de la différence (séquence) de Werner Lambersy
L'Importun (nouvelle) de Jean Bensimon
La ballade de Jean-Marie suivie de Au réveil (poèmes) de Hervé Delabarre

Gâteau de crêpes, pour son cinquantenaire : galette de… Sarrazin ! de Jean-Marc Couvé

Dessins de
Françoise Delahaye - Claudine Goux 

Traductions de
Michelle Berranger, Stéphane Chao, Vladimir Claude Fišera,
Pierre Mironer

À L'INDEX N°36

17 €

On en parle (avis de lecteurs/lectrices)

Bonjour

quelques lignes matinales pour vous dire merci pour cette belle livraison. J'ai reçu la revue le 6 juillet et hier soir j'en terminais la lecture. Dès l'édito. j'abonde dans votre sens.
Abeilles et poètes œuvrent pour la vie quid de leur disparition (ou
affadissement).l'humain semble perdre sa capacité d'écoute, il n'entend plus la
nature , il n'entend plus le poète....
...trop de cire consumériste dans les oreilles....

Ce n° 36 m'a permis de faire de belles découvertes.

Première fulgurance: Jacques Boise, à lire Outre mer j'étais en sa compagnie entre terre et mer dans une déambulation apaisée propice à
la contemplation à la la communion avec la nature. Son écriture est belle, fluide et douce, une caresse émotionnelle
pleine de sensations avec un vrai travail sur la langue..... et puis toute la revue et ainsi .
Je me suis également sentie très proche  de Sophie Marie Van Der Pas?
Là aussi un travail sur la langue.
les récits et nouvelles avec leurs teintes fantastiques et leurs souffles étranges sont captivantes.
......

à j'oubliais Emmanuelle Le Cam que je remercie pour Emily. Un portrait que que je trouve tendre et lucide. écrit sobrement , une sobriété en
accord avec la force d’Emily.

en fin bref un grand merci à vous et aux auteurs conviés.
très belle journée Béatrice Pailler


LE TIRE-LANGUE présente Robert NASH/ "Maine"

La collection "Le Tire-Langue" a pour vocation de proposer à la lecture, des ouvrages de poésie contemporaine en version bilingue. Les titres précédemment parus, sont "Le pays perdu de ma naissance" du poète kosovar de langue albanaise Ali Podrimja,  "Août 36 Dernier mois dans le ventre de ma mère" du poète turc  Özdemir Ince, "La Ronde des Rêves" de la poétesse italienne Chiara de Luca, "Voix Liminales" de la poétesse Franco-américaine Françoise Canter et "Pour un éloge de l'Impossible" du poète castillan Miguel Casado



Robert Nash naît en 1930 à Eastbourne. Petite station balnéaire du Sussex, non loin du cap Béveziers. Peut-être y a-t-il croisé, enfant, le roi Georges V et la reine Mary ou Claude Debussy qui disait de cette station en vogue des bords de Manche, que c'était un lieu « où la mer s'exhibe avec une correction purement britannique ». À la fin des années 30 ses parents émigrent vers les États-Unis. Il se marie en 51 avec Catriona Macfarlane. Ils auront un fils mort au Vietnam en 1974. Catriona mourra deux ans plus tard. C'est peu de temps après que Robert Nash s'installera dans sa petite maison du Maine. Il disparaît en 95, alors qu'il était parti en randonnée. Malgré les recherches son corps ne sera jamais retrouvé.

Strange soul my soul
just a step from the mystery
at the edge of sorrow
looking in the distance
at the blue coast of Maine.

I too
have a pocket mirror.




Âme étrange que celle-ci
à deux pas du mystère
en lisière de la peine
elle regarde au loin
les côtes bleues du Maine.

Moi aussi
j’ai un miroir de poche.



Ouvrages vendus 17 € (port compris) même coordonnée que la revue A L'INDEX