mardi 12 juin 2018

A L'INDEX N°36

Vous qui avez l'amabilité de vous rendre sur ce site, prenez le temps de lire ces lignes pour mieux nous connaître et comprendre pourquoi votre soutien nous est premier - Merci à vous !

A L'index est avant toutes choses une revue dont le premier numéro est paru en 1999.  Dans un premier temps, "prolongement papier"  des Rencontres du "Livre à Dire (1997/2012), elle poursuit, aujourd'hui encore son chemin, se voulant avant tout un espace d'écrits. Au fil des numéros, elle a vu son format, sa couverture, se modifier. Pour se présenter aujourd'hui et depuis sa 20iéme livraison sous un format plus réduit (A5) et une couverture "fixe" avec comme identité visuelle la vignette créée pour la revue par l'ami Yves Barbier.

Les vingt premiers numéros ont été imprimés par l'Imprimerie Spéciale du Soleil Natal dirigée par le poète-éditeur Michel Héroult. La mort subite et prématurée de ce dernier, en septembre, 2012 a laissé la revue orpheline et désemparée. Le tirage du numéro 20 n'ayant été livré que pour moitié, il était impératif de trouver un nouvel imprimeur. La question se posa néanmoins de la cessation de parution.
Primitivement tournée presque exclusivement vers la poésie contemporaine, la revue s'est, au fil des livraisons, ouverte à la prose (nouvelles, textes courts, textes analytiques) Aujourd'hui un équilibre entre ces divers types d'écriture est recherché lors de l'élaboration de chaque numéro. Par ailleurs A L'Index travaille avec des dessinateurs et l'illustrateurs.

Si la revue se présente sous une forme le plus souvent anthologique, avec des rubriques récurrentes, elle consacre aussi à intervalles réguliers des numéros à un auteur qu'elle choisit. Ces numéros sont dits : "Empreintes". Depuis 2015 la revue publie également (hors abonnement) et au rythme d'un titre par an, des ouvrages de poésie en bilingue. La collection s'intitule : "Le Tire-langue". Y ont été publiés à ce jour le poète kosovar Ali Podrimja, le poète turc Özdemir Ince et la poétesse italienne Chiara de Luca, le poète espagnol Miguel Casado, la poètesse Franco-américaine Françoise Canter et le poète américain Robert Nash.
 A côté de cette collection, d'autres existent : "Pour mémoire" où nous avons republié en partenariat avec les éditions Levée d'encre en 2015 "La légende du demi-siècle" d'André Laude et en 2016 "Le rêve effacé" récit de l'écrivain voyageur Jean-Claude Bourlès ainsi que les collections 
"Les Cahiers" où, sous la direction de Jean-Marc Couvé, est paru un "Pour Soupault" en 2014.
"Les Nocturnes" où des poètes contemporains mêlent leurs voix (ouvrages écrits à quatre mains)"Les Plaquettes"qui comme son nom l'indique se présentera de petits ensembles de poèmes ou de proses à un prix modique : 10€ port compris. Avec l'espoir de donner envie de lire des auteurs contemporains.  

Tous ces titres sont vendus hors abonnement.



La revue A L'Index et les collections satellites, ne bénéficient d'aucune aide et se diffusent par abonnement ou achat au numéro, Notre seule publicité : le bouche à oreille des lecteurs et la fidélité de ceux qui nous connaissent et nous lisent.



Les textes lui étant soumis le sont uniquement par voie informatique (revue.alindex@free.fr)




Format 21X15 - env 168 pages intérieures - 
(tirage 120 exemplaires)
prix public 17 € (port compris)

Abonnement 2 numéros 27 €

adresse: 
Revue A L'INDEX
Jean-Claude TARDIF
11, rue de Stade 
76133 Epouville
revue.alindex@free.fr

Jean-Pierre Bars – Jean Bensimon - Pierre Boisard – Jacques Boise – Marianne Braux - Marie-Anne Bruch - Jean-Marc Couvé – Hervé Delabarre - Anderson Fonseca – Jean-Albert Guénégan - François Ibanez Werner Lambersy -Yves Noël Labbé - Emmanuelle Le Cam – Gérard Le Gouic – Joan Magarit -Rafael Mendes – Pierre Mironer -Robert Nash – Luis Porquet - Christiane Provost - Igor Quézel-Perron - Fabien Sanchez – Line Szöllösi - Jean-Claude Tardif - Sylvie Taussig – Edward Thomas - Claude Vancour - Sophie Marie Van Der Pas


TABLE DES MATIÈRES

Au Doigt & à l’oeil par Jean-Claude Tardif
Calligraphie précédée de Éloge du plus proche de Luis Porquet
JEU DE PAUMES - Petite anthologie portative -
Marianne Braux – Jean-Albert Guénégan - François Ibanez - Christiane Provost – Line Szöllösi - Claude Vancour
La chute de l’Histoire avec une grande Hache n’est pas pour demain de Jean-Marc Couvé
Audiberti pas à pas & Autres poèmes de Pierre Mironer
Le dit du minet - encre de Françoise Delahaye
Histoire de Chat (nouvelle) de Jean-Claude Tardif
Outre mer -extrait- (poèmes en prose) de Jacques Boise
Illustration 1 de Claudine Goux
Drone et condor (nouvelle) de Sylvie Taussig
Tout l'autre en moi (poèmes) de Jean-Pierre Bars
Dans ma tête & autres textes de Igor Quézel-Perron
Imprécisions & autres poèmes de Marie-Anne Bruch
Illustration 2 de Claudine Goux
Les genoux lourds (nouvelle) de Rafael Mendes
traduit du portugais (Brésil) par Stéphane Chao
Deux poèmes de Edward Thomas
traduit et présenté par Vladimir Claude Fišera
Saint-Louis Des Français (nouvelle) de Pierre Boisard
Cinq poèmes de Robert Nash
traduit de l'anglais (USA) par Michelle Berranger
Portrait de l'Artiste – dessin - de Claudine Goux
Le calligraphe (nouvelle) de Yves Noël Labbé
Le silence se fait attendre (poèmes) de Sophie Marie Van Der Pas
Illustration 3 de Claudine Goux
À Kerfany-les-pins de Gérard Le Gouic
L'obscure mélancolie de Robinson Crusoe - Poèmes de Joan Margarit traduit du catalan par Pierre Mironer
Emily Brontë, ou la Vierge violente de Emmanuelle Le Cam
Poèmes inédits de Fabien Sanchez
Illustration 4 de Claudine Goux
Le cadeau d’Evaristo (nouvelle) de Anderson Fonseca
traduit du portugais (Brésil) par Stéphane Chao
Éloge de la différence (séquence) de Werner Lambersy
L'Importun (nouvelle) de Jean Bensimon
La ballade de Jean-Marie suivie de Au réveil (poèmes) de Hervé Delabarre

Gâteau de crêpes, pour son cinquantenaire : galette de… Sarrazin ! de Jean-Marc Couvé

Dessins de
Françoise Delahaye - Claudine Goux 

Traductions de
Michelle Berranger, Stéphane Chao, Vladimir Claude Fišera,
Pierre Mironer

À L'INDEX N°36

17 €

LE TIRE-LANGUE présente Robert NASH/ "Maine"

La collection "Le Tire-Langue" a pour vocation de proposer à la lecture, des ouvrages de poésie contemporaine en version bilingue. Les titres précédemment parus, sont "Le pays perdu de ma naissance" du poète kosovar de langue albanaise Ali Podrimja,  "Août 36 Dernier mois dans le ventre de ma mère" du poète turc  Özdemir Ince, "La Ronde des Rêves" de la poétesse italienne Chiara de Luca, "Voix Liminales" de la poétesse Franco-américaine Françoise Canter et "Pour un éloge de l'Impossible" du poète castillan Miguel Casado



Robert Nash naît en 1930 à Eastbourne. Petite station balnéaire du Sussex, non loin du cap Béveziers. Peut-être y a-t-il croisé, enfant, le roi Georges V et la reine Mary ou Claude Debussy qui disait de cette station en vogue des bords de Manche, que c'était un lieu « où la mer s'exhibe avec une correction purement britannique ». À la fin des années 30 ses parents émigrent vers les États-Unis. Il se marie en 51 avec Catriona Macfarlane. Ils auront un fils mort au Vietnam en 1974. Catriona mourra deux ans plus tard. C'est peu de temps après que Robert Nash s'installera dans sa petite maison du Maine. Il disparaît en 95, alors qu'il était parti en randonnée. Malgré les recherches son corps ne sera jamais retrouvé.

Strange soul my soul
just a step from the mystery
at the edge of sorrow
looking in the distance
at the blue coast of Maine.

I too
have a pocket mirror.




Âme étrange que celle-ci
à deux pas du mystère
en lisière de la peine
elle regarde au loin
les côtes bleues du Maine.

Moi aussi
j’ai un miroir de poche.



Ouvrages vendus 17 € (port compris) même coordonnée que la revue A L'INDEX






Collection "Les Plaquettes" Ritournelle pour un jardin de pierre" de Michel Lamart

Voici le cinquième titre de la collection : Les Plaquettes
Format 21X15 - 46 pages intérieures - 
(tirage 50 exemplaires)
prix public 10 € (port compris)

mercredi 2 mai 2018

Collection "Les Plaquettes" A L'Ouest de l'enclume de GUY GIRARD

Voici le quatrième titre de la collection : Les Plaquettes


Format 21X15 - 56 pages intérieures - 
(tirage 50 exemplaires)
prix public 12 € (port compris)

La Bande à Bonnostradamus

à Florent Chopin

Il y aura
le 15 juin prochain une éclipse totale de lune
On pourra l’observer du haut de Montmartre
observatoire idéal de la totalité
si le temps le permet
Rendez-vous est pris dans la longue durée
dans la lumière non dans l’ombre
puisqu’on a obtenu hier
au fond d’une taupinière
quelques brins d’antimatière
Couleur d’horizon concourt à désosser l’éternité
Je me promène sous l’entrepôt des étoiles
suivant les empreintes fossiles des raids aériens...

Guy Girard naît en 1959 à Flamanville (Manche). Peintre et poète, il vit à Saint-Ouen, près de Paris. Participe depuis 1990 aux activités des groupes surréalistes de Paris et d’ailleurs, notamment au travers de leurs revues et de leurs expositions collectives.

De temps en temps je pense à la fin du monde
C’est assez futile certes mais c’est une des raisons
pour lesquelles je me rase et que mes rêves
à peu près chaque matin voient leur ombre
disparaître par la fenêtre



dimanche 25 février 2018

A L'INDEX n°35 (Empreinte consacrée à André Prodhomme)


Vous qui avez l'amabilité de vous rendre sur ce site, prenez le temps de lire ces lignes pour mieux nous connaître et comprendre pourquoi votre soutien nous est premier - Merci à vous !
A L'index est avant toutes choses une revue dont le premier numéro est paru en 1999.  Dans un premier temps, "prolongement papier"  des Rencontres du "Livre à Dire (1997/2012), elle poursuit, aujourd'hui encore son chemin, se voulant avant tout un espace d'écrits. Au fil des numéros, elle a vu son format, sa couverture, se modifier. Pour se présenter aujourd'hui et depuis sa 20iéme livraison sous un format plus réduit (A5) et une couverture "fixe" avec comme identité visuelle la vignette créée pour la revue par l'ami Yves Barbier.

Les vingt premiers numéros ont été imprimés par l'Imprimerie Spéciale du Soleil Natal dirigée par le poète-éditeur Michel Héroult. La mort subite et prématurée de ce dernier, en septembre, 2012 a laissé la revue orpheline et désemparée. Le tirage du numéro 20 n'ayant été livré que pour moitié, il était impératif de trouver un nouvel imprimeur. La question se posa néanmoins de la cessation de parution.
Primitivement tournée presque exclusivement vers la poésie contemporaine, la revue s'est, au fil des livraisons, ouverte à la prose (nouvelles, textes courts, textes analytiques) Aujourd'hui un équilibre entre ces divers types d'écriture est recherché lors de l'élaboration de chaque numéro. Par ailleurs A L'Index travaille avec des dessinateurs et l'illustrateurs, traducteurs.

Si la revue se présente sous une forme le plus souvent anthologique, avec des rubriques récurrentes, elle consacre aussi à intervalles réguliers des numéros à un auteur qu'elle choisit. Ces numéros sont dits : "Empreintes". Depuis 2015 la revue publie également (hors abonnement) et au rythme d'un titre par an, des ouvrages de poésie en bilingue. La collection s'intitule : "Le Tire-langue". Y ont été publiés à ce jour le poète kosovar Ali Podrimja, le poète turc Özdemir Ince et la poétesse italienne Chiara de Luca, le poète espagnol Miguel Casado et la poétesse franco/américaine Françoise Canter.
 A côté de cette collection, d'autres existent : "Pour mémoire" où nous avons republié en partenariat avec les éditions Levée d'encre en 2015 "La légende du demi-siècle" d'André Laude et en 2016 "Le rêve effacé" récit et "La Grande Ragale" de l'écrivain voyageur Jean-Claude Bourlès
 ainsi que les collections 
"Les Cahiers" où, sous la direction de Jean-Marc Couvé, est paru un "Pour Soupault" en 2014.
"Les Nocturnes" où des poètes contemporains mêlent leurs voix (ouvrages écrits à quatre mains)
"Les Plaquettes"qui comme son nom l'indique se présentera de petits ensembles de poèmes ou de proses à un prix modique : 7€ port compris. Avec l'espoir de donner envie de lire des auteurs contemporains.  

Tous ces titres sont vendus hors abonnement.




La revue A L'Index et les collections satellites, ne bénéficient d'aucune aide et se diffusent par abonnement ou achat au numéro, Notre seule publicité : le bouche à oreille des lecteurs et la fidélité de ceux qui nous connaissent et nous lisent.





Les textes lui étant soumis le sont uniquement par voie informatique (revue.alindex@free.fr)

Ce numéro 35 est paru en Février 2018.




21X15 - 103 pages intérieures -
 (tirage 100 exemplaires)



Ont participé à cette XXXV livraison

Alain Breton - Christophe Dauphin - Hervé Delabarre - Laurent Epstein - Paul Farellier Bernard Fournier - Monique Labidoire – Roland Nadaus - Svante Svahnstraum - Jean-Claude Tardif - Matthias Vincenot



TABLE DES MATIERES

Le Temps du poème – inédits – d'André Prodhomme
Les Mots comme ils sont – entretien avec André Prodhomme – par Jean-Claude Tardif

Autour du poète


Un Polmuk par Alain Breton
La Pommeraie (poème) de Christophe Dauphin
De la Maison Bleue au Lieu-Dit de la Pommeraie par Hervé Delabarre
Mon cher André par Laurent Epstein
Lettre ouverte à André Prodhomme par Paul Farellier
André Prodhomme par Bernard Fournier
André Prodhomme : De l’intime au Collectif fraternel par
Monique Labidoire
Une Promenade par Roland Nadaus
Quatre textes de Svante Svahnstraum
Les poètes en province de Jean-Claude Tardif
André Prodhomme (poème) de Matthias Vincenot




Revue « A l’index » n°35 (2018)


  
La démarche qu’a adoptée Jean-Claude Tardif depuis des années pour sa revue est désormais bien identifiée. Dans un paradoxe, fréquent chez les poètes, elle se compose de deux parallèles qui se rejoignent ! La revue propose d’une part des numéros anthologiques ou thématiques et, d’autre part, dans la collection Empreintes, des livraisons consacrées à un seul auteur.
Cette dernière et belle série, après des numéros consacrés entre autres à Werner Lambersy, Jean-Max Tixier ou Patricia Castex-Menier, rend ici un hommage mérité à un poète à l’œuvre discrète : André Prodhomme. L’intitulé « Montsouris en Coglès » fait référence au lieu de vie de ce poète, lieu qui lui sert d’inspiration et de respiration. On lira en premier une longue interview de 23 pages qui permet de mieux cerner ce poète en révélant surtout sa démarche humaniste mais aussi une fragilité originelle doublée paradoxalement d’une grande force mentale. Tenant d’une « poésie pour vivre » qui aura su traverser les modes, il se revendique comme « un homme ordinaire » même si sa « vie n’aurait aucun sens sans la poésie. » Autour de ce poète, Tardif a rassemblé une dizaine de ses proches pour un bel hommage dans lequel on trouvera des moments de partage, des souvenirs rennais et de la complicité épistolaire. De l’intime au collectif, on y devine une ligne ferme et solide, une sorte de via ferrata où tolérance et fraternité permettent d’avancer comme en témoigne la lecture de 33 pages de poèmes parfaitement sélectionnés. 
(À l’index N°35 (2018), 106 pages, 17 euros – 11 rue du Stade – 76133 Epouville ou revue.alindex@free.fr )



Montsouris en Coglès ou "Le temps du Poème"
André Prodhomme (A L'INDEX n°35 - 104 pages - 17 €)

       Entouré de quelques-uns des meilleurs poètes actuels, André Prodhomme offre, avec cet ouvrage, un ensemble de poèmes d'une grande sensibilité et d'une limpidité dont il est le dépositaire privilégié.
     Pour lui, poésie et vie quotidienne (la vie réelle) se conjuguent avec les mêmes accents, les mêmes frissons, les mêmes arguments. Ils ont cette richesse de ton qui donne à la portée souveraine de l'esprit, toute sa vigeur, tout son pouvoir.
     André Prodhomme fut toujours poétiquement proche de l'humain, se mêlant à chaque destin, à chaque élan jusqu'à parvenir à cette symbiose du coeur qui est à la base de tout échange.
Compagnon de chaque aventure, il accompagne fraternellement la poésie de tous les jours.
     L'entretien qu'il accorda à Jean-Claude Tardif est, en lui-même, instructif pour qui veut bien mériter cette poésie, cette entretien dont le titre est : "les mots comme ils se disent".
    Des signatures comme celles d'Alain Breton, Christophe Dauphin, Hervé Delabarre, Paul Farellier, Bernard Fournier, Monique Labidoire, Roland Nadaus et Matthias Vincenot accompagnent André Prodhomme dans cette belle experience. N'oublions pas Laurent Epstein et Svante Svahnstrom au riche sommaire.                              
                                                                                                                         Jean Chatard

samedi 24 février 2018

Collection "Les Plaquettes" Catherine Baptiste

Voici le troisième titre de la collection : Les Plaquettes


Format 21X15 - 39 pages intérieures - 
(tirage 50 exemplaires)
prix public 10 € (port compris)




















Hello Jean-Claude,
j'ai bien reçu, délivré par le char à boeufs de la poste audonienne le "Puzzle" de Catherine Baptiste : très curieux, une agréable surprise, merci !
avec mon amitié,

Guy